Et si les conseils traditionnels ne s’appliquaient pas aux objectifs « complexes » ?

Vous les connaissez tous, les sites de « développement personnel » et autres journaux généralistes vous les rabâchent à des sauces différentes mais le déroulé est toujours plus ou moins le même :

  1.  Déterminer précisément son objectif
  2.  Eventuellement se demander « pourquoi ? »
  3.  Diviser son objectif en sous-objectifs
  4.  Ecrire un plan avec des jalons bien définis
  5.  Agir

Sur le papier, cette méthodologie semble bien fondée et parfaitement logique…et pourtant mon expérience m’a prouvé que cette méthodologie amenait souvent à l’échec et même pire, à la démotivation, du moins pour les objectifs dépassant le stade du débutant ou de la bête répétition. Etrange, non ?

Eh bien pas tant que ça !

A bien y réfléchir, quand un objectif est complexe par nature, alors il est très probable que ne nous sachions en réalité pas vraiment comment l’atteindre. Bien sûr, nous ressentons les axes sur lesquels nous devrions agir mais certainement pas à quel rythme, à quelle échéance et comment exactement les réaliser. De même, bien que nous espérons que tout se passe pour le mieux, au sens que le contexte joue en notre faveur et nous accueille à bras ouverts, eh bien ce n’est très souvent pas le cas.

Or, l’avancée créé la confiance qui pousse encore à avancer. Inversement, échouer à réaliser des objectifs diminue notre confiance et donc nous ralentit voire nous stoppe net. A partir de là, les « coachs » vont vous conseiller de ne « pas vous décourager »…comme si nous avions vraiment une si bonne prise sur un mécanisme millénaire. Une tâche ardue voire impossible alors qu’une autre est beaucoup plus simple à appréhender : ne tout simplement pas se fixer d’objectifs qui n’ont aucune chance d’aboutir.

En sus de ne pas aboutir, ces objectifs rationnalisés vous éloigne de votre moteur principal : les émotions, l’envie, le rêve, la conviction.

Donc, plutôt que de vous fixer sur un plan, sur comment faire, passez le plsu de temps à fixer ce que vous voulez et ensuite donnez vous pour seul objectif de garder cet objectif en vie : en y pensant tous les jours, en le visualisant. Cette vision sera comme un aimant et vous saurez d’instinct comment agir.

Est-ce vrai pour tout ? Non, pour les objectifs à court ou moyen terme comme finaliser votre CV ou décrocher un entretien, ou par exemple apprendre dix phrases dans une langue quelconque, la méthode grégaire marche parfaitement. Pour les grands objectifs, votre meilleur atout n’est pas votre organisation mais votre ouverture d’esprit et votre passion qui demandent tout sauf un esprit tendu.

On y va ?

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s